Devenir chauffeur VTC : Combien coûte la formation à Paris ?

Vu que le métier d’un chauffeur VTC est aujourd’hui en pleine expansion, beaucoup en rêvent. Pour y arriver, il est impératif de suivre une formation payante sanctionnée par un examen obligatoire. À préciser que ce métier est très réglementé et comporte des enjeux de sécurité importants. De ce fait, les conditions pour devenir chauffeur VTC sont très strictes et la formation est la base de tout.

Les conditions pour accéder à la formation VTC

Le travail d’un chauffeur VTC intéresse de plus en plus de gens en ce moment. Cependant, ce n’est pas tout le monde qui peut suivre la formation. En effet, il existe quelques conditions qui limitent l’accès à cette profession. En principe, ce métier est régi par une règlementation VTC qui évolue rapidement. En plus de la formation et de l’examen obligatoire, le candidat doit être majeur et titulaire d’un permis de conduire B depuis au moins 3 ans. Il doit aussi présenter un casier judiciaire vide et une attestation d’aptitude physique. Dans la formation dispensée, il y a principalement un cours de prévention et secours civiques. Il est ainsi impératif d’avoir suivi ce cours au moins 2 ans avant l’obtention de licence en VTC. Note importante, les conditions pour devenir chauffeur VTC et celles qui encadrent la capacité de transport de personne ne sont pas les mêmes.

Le coût de la formation VTC

En termes d’investissement, le coût de la formation VTC à Paris varie généralement en fonction des établissements de formation ainsi que de la région. On peut par exemple trouver une formation en ligne qui coûte quelques centaines d’euros si un stage dans un centre à Paris peut coûter entre 1000 et 1500 euros. Bien sûr, ce sont des prix indicatifs qui peuvent évoluer au fil du temps. Il existe également des cas où le prix de l’examen n’est pas inclus dans la formation. Alors, il faudra encore payer une autre somme en plus. Par ailleurs, c’est aussi nécessaire de se rappeler que le coût de la formation n’est pas le seul investissement pour devenir chauffeur VTC. Il faut aussi créer une structure juridique pour exercer le métier. Après la formation avec examen validé, le chauffeur peut choisir un statut d’auto-entrepreneur ou monter une entreprise de VTC.

Le contenu de la formation

Au même titre que le prix de la formation, le contenu peut aussi varier en fonction de l’établissement. Cependant, le but reste le même : former le candidat à l’examen pour valider ses acquis et obtenir ensuite une licence en VTC. L’examen se répartit en partie théorique et partie pratique. En théorie, le candidat doit passer généralement 7 épreuves à savoir le français, l’anglais, la gestion, la sécurité, le droit des transports, le développement commercial et la règlementation nationale de VTC. La pratique est caractérisée par une épreuve de conduite professionnelle VTC à passer après l’admissibilité à la théorie avec une note minimum de 10/20.